Histoire

PRISE D’ARMES DEVANT LE BLOCKHAUS EN PRESENCE DE L’AMIRAL KARL DONITZ (PRINTEMPS 44)
John Doe
La construction du bâtiment débute au début de l’année 1941, soit moins d’un an après le début de l’occupation allemande. L’organisation Todt se charge de la réalisation de l’ouvrage.

Une fois sa construction achevée, le site abrite les différents commandants allemands du port qui se succèdent de 1941 à 1944. Centre de transmissions téléphoniques, télégraphistes et radio pour la marine de guerre allemande pour les côtes de la baie de Somme à l’embouchure de l’Escaut, il faisait le lien entre les postes de commandements de la Kriegsmarine situés à Boulogne sur Mer et à Dunkerque. Le site était par conséquent en liaison constante avec les principales batteries lourdes, telles que la batterie Todt à Audinghen, Lindemann à Sangatte ou encore Oldenburg à Calais.

PRISE D’ARMES DEVANT LE BLOCKHAUS EN PRESENCE DE L’AMIRAL KARL DONITZ (PRINTEMPS 44)
John Doe
Le bunker construit en béton armé dispose d’une longueur centrale de 94 m pour une largeur variant de 14 m au centre et de 23 et 32 aux extrémités. L’épaisseur des murs extérieurs dépasse les 2m, celle du toit atteint 1m50 et la profondeur des fondations est, quant à elle, de 4 m.

L’ensemble du bâtiment est composé de 5 parties regroupant une quarantaine de pièces au total. Trois parties constituaient le corps principal et deux autres jouaient un rôle davantage technique (chaufferie, garage et atelier de réparation…)
Dissimulé sous les frondaisons du parc Saint-Pierre, dont l’accès par ailleurs était strictement interdit à la population civile, le site bénéficie d’une totale discrétion. Aussi malgré les nombreux bombardements dont la cité des six bourgeois est victime au cours du conflit, le bunker n’est jamais atteint.
QUELQUES OCCUPANTS DES LIEUX PHOTOGRAPHIES DANS LE PARC.
John Doe
Preuve de l’importance stratégique de ce site dans le dispositif allemand, il reçut la visite de l’Amiral Karl Donitz, chef d’état-major de la marine allemande à partir de 1943.
Le 30 septembre 1944, le jour de la libération de la ville les soldats canadiens de la 3ème division d’infanterie découvrent « par hasard » l’existence du bunker et détruisent la pièce servant de central téléphonique à l’aide d’un lance flamme.

A la libération le blockhaus fut en grande partie pillé par la population. Les autorités municipales décident de murer son accès en 1948.
En 1962, par la volonté et l’opiniâtreté de trois citoyens calaisiens messieurs Deroide, Le Sourd et Wiart le musée de la Seconde Guerre mondiale voit le jour. Son inauguration se déroule le 1er septembre 1962.

Visite

Le Musée mémoire 39-45 de Calais est situé au cœur de la ville, parc Saint-Pierre en face de l’Hôtel de Ville et de la célèbre statue du sculpteur Rodin « Les Six Bourgeois de Calais ».

Le musée se présente sous la forme d’un couloir de 95 mètres de long et se compose de 22 salles d’exposition ouvertes au public. La durée de visite moyenne est de 1h30.

Le 26 mai 1940, après 3 jours d’intenses combats, l’armée allemande s’empare de Calais, l’occupation ne prendra fin que le 30 septembre 1944 après l’intervention de l’armée canadienne. Le Musée Mémoire de Calais vous fera revivre par le biais de nombreuses photographies d’époque, de coupures de presse et d’objets de la vie quotidienne le sort des habitants durant cette douloureuse période. A travers 22 salles d’exposition, replongez-vous dans l’histoire de la Cité des Six Bourgeois et devenez un témoin privilégié des évènements qui ont marqué cette époque et la population locale.

Informations techniques :

Le bunker est construit en béton armé d’une longueur de 95 mètres pour une largeur de 14 mètres au centre et de 23 et 32 mètres aux extrémités. L’épaisseur de ses murs extérieurs est de 2 m50 et de 1 m50 pour les murs intérieurs. L’épaisseur du toit est de 1 m50 et on estime les la profondeur des fondations à 4 mètres dans le sol.

La ville de Calais a considérablement souffert pendant la guerre. La partie nord de la ville (le quartier historique) fut quasiment rasée, quant au centre-ville, il fut détruit à plus de 50 %. A ce titre et au regard de son attitude héroïque, Calais reçut la légion d’Honneur, le 10 juillet 1947, et se vit remettre, le 11 novembre 1948, la Croix de guerre 1939-1945 avec palme.

1. Boulevard Jacquard côté Hôtel de Ville. Mai 40.
2. Boulevard Jacquard côté théâtre. Mai 40
3. Installations portuaires. Mai 40.
4. Les environs de la Tour du Guet. Mai 40.
5. Installations portuaires. Mai 40
6. Rue française. Mai 40.
7. Calais gare maritime. Mai 40.
8. Port de Calais. Mai 40.
9. Rassemblement devant l’Hôtel de Ville. Juin 40.
10 Eglise Notre-Dame. 1945
11. Façade du théâtre Municipal
12. Soldats Allemands Boulevard Jacquard
13. Evacuation de la ville. Sept. 1944.
14. Véhicule Canadien Boulevard Jacquard. Oct. 1945.
15. Soldats Canadiens Boulevard Pasteur. Oct. 1944.
  • Une partie du système de conditionnement de l’air et de filtrage des gaz utilisé à l’époque.
    John Doe
  • La bataille de Calais
    John Doe
  • Salle de l’aviation
    John Doe
  • La Batterie Lindemann
    John Doe
  • Salle du Général de Gaulle
    John Doe
  • Point d'appui côtier
    John Doe
  • Les Femmes dans la Résistance
    John Doe
  • Salle d'expositions temporaires
    John Doe
  • Salle vidéo
    John Doe
  • Central téléphonique
    John Doe
  • Les derniers mois d'occupation
    John Doe
  • Salle du Réseau Jean de Vienne
    John Doe
  • Salle de la Libération
    John Doe
  • Accueil du public
    John Doe
  • Objets souvenirs
    John Doe

Événements

Presse

Ouverture 1981
0000-00-00
Rénovation du Musée
0000-00-00
Inauguration du Musée de la Guerre de Calais
0000-00-00

Infos Pratiques



Audioguide gratuit
Durée de la visite ± 1h30
Prise de photos autorisée
Site accessible aux personnes à mobilité réduite
Aire de picnic
Parking gratuit à proximité
Chiens tenus en laisse autorisés

Pour localisation GPS. Adresse : Avenue Wilson.
Tel : 03-21-34-21-57
email : museedelaguerredecalais@wanadoo.fr

Contact